Gastronomie
La gastronomie
Sommaire


La gastronomie
entrées
plats
desserts
boissons
grands restaurants
Baeckeofe
Littéralement "four de boulanger", c'est le plat de la maîtresse de maison trop occupée pour préparer une réception : de la viande (porc, boeuf, mouton, veau) à mariner dans du vin d'Alsace à l'avance ; on met ensuite dans une grande terrine des couches de pomme de terre, éventuellement de l'oignon et du poireau, parfois des carottes, alternées avec des couches de viande. On arrose avec la marinade, on couvre la terrine qu'on apportait autrefois le matin de la fête au boulanger qui la plaçait dans son four qui s'éteignait lentement après la cuisson du pain. Et le plat mijotait lentement sans que personne s'en occupe...

Choucroute
L'un des quatre plats régionaux que Brillat-Savarin plaç au sommet de la gastronomie française (avec le cassoulet, la garbure et la bouillabaisse). Constitué de chou coupé en fines lanières et macéré dans une saumure puis cuit après dessalage, accompagné de cochonnailles variées (lard, palette, jambon ou jambonneau, saucisses de Strasbourg ("knacks") ou de Francfort), c'est le plat alsacien le plus typique.
On en présente actuellement diverses variétés diversement appréciées des connaisseurs (choucroute au poisson ou aux escargots, choucroute au champagne)

[ Poisson ] [ Volaille ] [ Viande ] [ Accompagnements et légumes ]

Les poissons étaient abondants et variés dans les rivières alsaciennes... mais la pollution des eaux y a mis un terme. La gastronomie alsacienne propose néanmoins encore des recettes originales dont certaines ont fait la gloire de grands restaurants :
> Truite au Riesling 
> Filet de sandre meunière aux amandes 
> Matelote à l'alsaciennecomprend brochet, anguille, tanche, perche
> Matelote au Rieslingcomprend brochet, anguille, tanche, perche, truite

Les volailles se retrouvent partout. Tout est dans la manière de les préparer...
> Coq au Riesling 
> Coq à la bière 

Bien que l'Alsace ne soit pas avant tout une région d'élevage, les manièes d'accomoder les viandes sont nombreuses et variées.
> LewerknepfleQuenelles de foie (foie de porc ou de génisse haché avec pain trmpé, lard, oignon, éventuellement oeuf et un peu de blanc de poireau, moulées et pochées
> Süri RüewePotée colmarienne, avec navets blancs salés (remplaçant le chou de la choucroute), palette de porc et jambonneau.
> Poitrine de veau farcie 
> Pommes de terre farcies 
> FleischknepfleBoulettes de viande (porc haché avec du pain trempé, façonné en boulettes et pochées)
> Gfillter SöymageEstomac de porc farci (avec hachis de porc et pommes de terre, cuit 2 h 30 dans l'eau frémissante)
> Tourte à la viandePlat caractéristique des repas marcaires
> SürlawerlaEmincé de foi au vin rouge (sauce aigrelette au vinaigre)
> Fleischschnacka"Escargot de viande" (pâte et viande en deux couches roulées en escargot qu'on coupe en tranches et qu'on fait frire)

Les légumes et les pâtes permettent des accompagnements plus originaux que les frites MacDo...
> Chou rougecuit accompagné de pommes ou de marrons
> Spätzlepetites pâtes cuites à l'eau bouillante
> Grumbeereknepflepommes de terre rapées ou écrasées, liées avec des oeufs, travaillées en forme d'oeufs plus ou moins gros et cuites à l'eau bouillante
> Grumbeerekiechlepalets de pommes de terre rapées grossièrement, formées en galettes qu'on fait frire à la poële
> RoïgabrageldiPommes de terre cuites à l'étouffée (accompagnement traditionnel des repas marcaires)
> GriesknepfleGnocchi de semoule, cuite et mélangée avec des jaunes d'oeufs, formé en petits oeufs et cuites à four très chaud
> DampfnüdlePains soufflés à la vapeur : rondelles de pâte levée de 3 cm d'épaisseur, cuites à la vapeur dans une cocotte fermée (tiennent parfois lieu en Alsace de repas complet du soir)