Châteaux
Châteaux des Vosges...


Châteaux des Vosges
Retour à la liste






Engelsbourg

Au-dessus de Thann, restes d'un important château démantelé au 17ème siècle (murs d'enceinte, logis, base du donjon), reconnaissable à la "tranche" du donjon restée en équilibre lors de la destruction et surnommée l'Œil de la Sorcière. L'existence de la ruine est compromise par des glissements de terrain sur la colline qui sapent ses assises.
La ville de Thann appartient primitivement aux Eguisheim-Dagsbourg. Elle passe aux Ferrette qui construisent d'abord le château de Drachenfels (vestiges encore visibles près de Vieux-Thann), puis un nouveau château avant 1230 (qui ne sera appelé Engelsbourg (château de l'ange) qu'en 1465, en référence à sa chapelle St Michel), peut-être au moment où ils recueillent l'héritage des Eguisheim. Opposés à l'évêque de Strasbourg, qui prétend aussi à la vallée de Thann, les Ferrette s'allient au roi Henri, mais celui-ci s'arrange à leurs dépens avec l'évêque ; ils parviendront néanmoins à récupérer tous leurs droits sur les châteaux de Thann en 1251. En 1324, le château passe par héritage aux Habsbourg qui l'entretiennent. Au 15ème siècle, il résiste au Comte palatin, aux Armagnacs et aux Bernois, mais il passe aux bourguignons avec les autres possessions des Habsbourg en Haute-Alsace en 1469 ; en partant, les occupants démontent tout ce qui peut être emporté (portes, fenêtres, gonds, serrures, etc...). En 1477, le château revient aux Habsbourg, mais il n'est plus utilisé que comme fortin et les bâtiments, abandonnés, tombent en ruine. Il est restauré à partir de 1593, réoccupé et mieux entretenu ; il change sept fois de mains au cours de la guerre de Trente ans, encore réparé en 1672, avant qu'en 1673 Louis XIV donne l'ordre de le démolir ; on fait sauter les bâtiments et notamment le donjon à la mine ; la troisième charge provoque l'effondrement du donjon dont une tranche reste en équilibre vertical et donne l'Œil de la sorcière.