Cette page n'a pas pour objet de vous flanquer la frousse et de vous convaincre que chaque pas dans la nature vous expose à un danger (mais la même prudence est de mise dans votre jardin ou même chez vous) ! Elle répertorie quelques plantes dangereuses, notamment pour les baies qu'elles produisent, même si la toxicité est très variable de l'une à l'autre ; mais il y en a qui sont mortelles même à petites doses, attention à ne pas laisser les enfants cueillir et manger n'importe quoi, même dans votre jardin ! Certaines plantes répertoriées sur cette page sont susceptibles d'être dangereuses à cause de plusieurs parties (tiges, feuilles, racines, sève). Nous ne prétendons pas à l'exhaustivité et nous proposons en bas de page quelques liens pour compléter votre information. D'une manière générale il faut éviter de cueillir et de faire de faire des bouquets avec n'importe quoi (et de se lécher les doigts ensuite...), d'autant plus que certaines plantes sont dangereuses par simple contact (et je ne parle pas des orties, il y a bien pire !). La prudence, la surveillance des enfants et/ou des animaux, sont évidemment votre meilleure garantie !
Informations importantes
  • Nous nous sommes documentés avec soin mais nous ne pouvons garantir ni la totale exactitude ni l'exhaustivité de cette page et nous ne pouvons assumer aucune responsabilité en cas d'erreur, d'omissions ou de mauvaises utilisations de nos données. Vous restez seuls responsables de votre comportement, même si une baie n'est pas répertoriée sur cette page, ce n'est pas une raison pour en faire des confitures !
  • Si vous remarquez une inexactitude, une imprécision, une erreur, un manque... merci de nous le signaler !
  • Comme nous sommes implantés en Alsace, nous présentons surtout les plantes toxiques qu'on peut trouver dans l'est de la France.
  • Nous ne sommes pas botanistes et nous ne pouvons pas garantir de pouvoir identifier un végétal. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire une demande par e-mail, en décrivant la plante le plus précisément possible (localisation, milieu, aspect, dimensions, etc...) et en joignant une photo (moins de 2 Mo), nous ferons ce que nous pouvons...
  • Cette page ne s'intéresse pas aux champignons, bien qu'il y en ait de toxiques voire de mortels ; sur ce sujet, voir par exemple Wikipédia
Réagir en cas d'intoxication Actualité et compléments
Vergers et potagers D'autres informations
Retour à l'accueil Crédits photographiques

mortel à faible dose : à fuir absolument !

[ Aconit ] [ Belladone ] [ If ] [ Laurier rose ]

mortel à forte dose : observer la plus grande prudence !

[ Actée ] [ Arum ] [ Berce du Caucase ] [ Bryone ] [ Camerisier ] [ Chèvrefeuille ] [ grande Ciguë ] [ Colchique ] [ Cytise ]
[ Daphné ] [ Datura ] [ Dieffenbachia ] [ Digitale ] [ Fusain ] [ Jusquiame noire ] [ Laurier-cerise ] [ Lierre ] [ Morelle ]
[ Morelle noire ] [ Muguet ] [ Parisette ] [ Redoul ] [ Sceau de Salomon ] [ Ricin ] [ Tamier ] [ Vératre ]

toxique mais non mortel (sauf exception...) : mais ça peut rendre bien malades certaines personnes et un accident ne peut jamais être exclu !

[ Arnica ] [ Dauphinelle ] [ Euphorbe ] [ Fougère mâle ] [ Genêt épineux ] [ Genévriers ] [ Gui ] [ Houx ] [ Mercuriale ]
[ Obier ] [ Rhododendron ] [ Rue fétide ] [ Troène ] [ Vigne Vierge ]

peu toxique : pas du tout pour certains, d'autres peuvent être plus sensibles... prudence quand même !

[ Airelle rouge ] [ Buis ] [ Chélidoine ] [ Clématite ] [ Coloquinte ] [ Coquelicot ] [ Fougère aigle ] [ Fragon ]
[ Genêt à balais ] [ Glycine ] [ Hellébore ] [ Mahonia ] [ Marronnier ] [ Narcisse ] [ Perce-neige ] [ Phytolaque ]
[ Renoncule ] [ Sorbier ] [ Sureau noir ] [ Symphorine ]

Apparence et biotope Dénominations Toxicité Effets

vivaces, feuilles plus ou moins découpées suivant les espèces ; bois et rocailles, moyenne altitude (juillet à septembre)

> haut de la page
Aconit
genre Aconitum
Il existe plusieurs variétés, toutes potentiellement dangereuses (Aconit Loup, Aconit Napel, Char de Vénus)

> plante extrêmement dangereuse
> toutes les parties sont fortement toxiques
> confection de bouquets dangereuse, risque de porter à la bouche
engourdissement des muqueuses, troubles de l'équilibre, dépression cardiaque.

2 à 3 g de racine sont mortels !

forêts humides, ravins, rocailles, préfère le calcaire ; surtout en montagne ; plante herbacée vivace, tige 60 cm, 2 à 3 grandes feuilles très découpées, fleurs blanches en grappe, baies noires luisantes (5 à 10 mm).

> haut de la page
Actée
Actaea Spicata

raisin de loup, herbe aux poux

> analogue à l'aconit et au vératre ; les baies sont particulièrement toxiques
> toxicité moindre si la plante sèche
irritation du tube digestif, délire

Les baies sont mortelles à forte dose

moyenne altitude, bois clairs humides, pelouses alpines, landes à bruyère, terrains sableux ; très voisine de la myrtille, tige dressée, feuilles luisantes toujours vertes (hauteur 10 à 30 cm), baies rouges, juteuses, acidulées

> haut de la page
Airelle rouge
Vaccinium Vitis-Idaea

canche

les baies sont susceptibles d'être mal supportées
céphalées, vomissements à forte dose

plante d'altitude (800 à 2800 m, floraison juin à août), terrains sableux ; Plante herbacée vivace de 20 à 70 cm, fleurs jaunes

> haut de la page
Arnica
Arnica Montana

arnique, arnica montagnard, tabac des Vosges, quinquina des pauvres

les fleurs sont toxiques mais à faible dose (ou en homéopathie), l'arnica est utilisé comme médicament
brûlures de la gorge, céphalées, accélération du pouls, troubles respiratoires

risque mortel à très forte dose seulement (ingestion d'une poignée de fleurs)

haies et ravins
(mai à septembre)

> haut de la page
Arum
genre botanique Arum

gouet, chandelle, contre-feu, marteau de Ste Marie, pilon, vaquette, pied-de-veau, chou-poire, pain de serpent


> toutes les parties de la plante sont vénéneuses et potentiellement dangereuses
> baies rouges (3 à 4 mm) groupées en épis en haut d'une courte tige
> les arums des fleuristes ne font pas partie de cette espèce
> mastication des feuilles ou des fruits : brûlure de la bouche, hypersalivation, œdème (gonflements de la bouche et de la gorge, risque d'étouffement)
> ingestion : douleurs digestives, vomissements et de la diarrhée ; dilatation des pupilles

si la quantité est importante, coma et mort

bois et clairières (jusqu'à 2 m de haut)
(août à octobre)

> haut de la page
Belladone
Atropa belladonna

guigne de la côte, bouton noir
(solanacée)

> la plante est entièrement dangereuse même si certaines parties sont utilisées en médecine
> la baie a l'air d'une cerise noire bordé de feuilles en étoile à 5 branches
rougeur de la face, sécheresse de la bouche et des muqueuses, soif intense, faiblesse musculaire, tachycardie, hyperthermie, hallucinations, dilatation des pupilles, délire, agitation. La mort peut survenir par paralysie des voies respiratoires.
deux ou trois baies tuent un enfant, une dizaine un adulte ; les animaux (escargots, oiseaux, lapins,...) qui en ont mangé deviennent eux aussi toxiques !

colonise rapidement les lieux humides (jusqu'à 4 m de haut)
(mi-juin à mi-juillet)
observée notamment dans les Vosges du Nord (région de Bitche)

> haut de la page
Berce du Caucase
Heracleum mantegazzianum

berce des prés, berce géante, berce de Mantegazzi ou Giant Hogweed
(apiacées)

> la sève contient une toxine photosensible très active et dangereuse
En cas de contact, éliminer la sève le plus rapidement possible avec un papier absorbant sans frotter, puis laver au savon, et rincer abondamment à l'eau et masquer la zone atteinte pendant 48 h pour éviter l'exposition à la lumière
> le contact de la sève (incolore et inodore) sur la peau peut provoquer de graves brûlures si elle est exposée à la lumière
> les brûlures apparaissent après plusieurs heures et peuvent persister des années
> il faut éviter l'exposition à la lumière d'une zone infestée pendant plusieurs jours pour éviter la réaction
> les cloques provoquées peuvent atteindre la taille d'une pomme de terre
Si la zone infestée est étendue ou sensible (yeux), consulter rapidement un médecin !

coteaux arides, préfère le calcaire, altitude moyenne, parcs et jardins ; arbrisseau à feuilles persistantes (avril)

> haut de la page
Buis
Buxus Sempervirens

feuilles, écorce et graines peuvent être irritantes pour les personnes sensibles
vomissements, vertiges, tremblements, paralysie spinale ; risque de dermites.

haies, jardins, terrains incultes
(août à septembre)

> haut de la page
Bryone dioïque
Bryonia dioica

couleuvrée, mandragore grimpante, navet du diable, rave de serpent, racine des vierges, vigne blanche, herbe de feu, fausse coloquinte

> plante grimpante à vrilles, fleurs blanchâtres
> la racine est surtout vénéneuse, mais aussi les feuilles et les fruits
> baies rouge- orangé (4 à 5 mm) en grappes
> certaines parties ont été utilisées comme purgatif drastique : à ne pas essayer soi-même !
> contact cutané : irritations, dermites
> ingestion (notamment baies, racine) : vomissements, diarrhée, et même délire, crampes…
quelques dizaines de baies peuvent tuer un enfant.

bois et lisières, haies
(septembre à décembre)

> haut de la page
Camérisier
Lonicera xylosteum

camérisier à balais, camérisier des haies, chèvrefeuille à baies rouges

> les baies rouges deux par deux (4 à 7 mm) sont particulièrement toxiques
troubles digestifs, congestion de la face, convulsions, secousses musculaires, troubles cardiaques, dilatation des pupilles

ces baies sont mortelles !

Vieux murs, décombres
herbe vivace, plusieurs tiges fragiles, feuilles fortement divisées, fleurs jaunes

> haut de la page
Chélidoine
Chelidonium Majus

herbe aux verrues

la racine contient des substances toxiques et la sève peut être irritante
ingestion : paralysie, ralentissement cardiaque ; irritation par la sève.

bois et lisières, haies
(septembre à décembre)

> haut de la page
Chèvrefeuille
genre Lonicera
Il existe de nombreuses variétés, diversement répandues, d'apparence variée mais toutes potentiellement dangereuses

> arbuste aux tiges grimpantes, fleurs jaunes parfumées
> toutes les parties de la plante sont toxiques, surtout les baies (généralement noires)
vomissements, diarrhées, sueurs, tachycardie, coma

des cas mortels sont signalés

plante herbacée haute (2 à 3 m), fleurs en ombelles ; endroits frais, haies, friches, bord des chemins ou des rivières

> haut de la page
grande Ciguë
Conium maculatum
La petite ciguë (ciguë des jardins) est aussi vénéneuse mais non mortelle

> toutes les parties de la plante sont toxiques, surtout les fruits et la racine
> troubles digestifs, vertiges et céphalées, diminution de la force musculaire, paralysie ascendante, convulsions
> risque de paralysie respiratoire

même si elle est moins dangereuse qu'on l'a dit, quelques grammes de fruits suffisent à provoquer la mort

bois, haies ; plante ligneuse grimpante à longs rameaux, fleurs en grappes blanches

> haut de la page
Clématite des haies
Clematis Vitalba

herbe aux gueux, bois à fumer

les feuilles contiennent une substance irritante
risque d'ulcération par frottement

prés humides jusqu'en altitude
plante à bulbe sans tige ni feuilles (automne)

> haut de la page
Colchique
Colchicum Autumnale

safran bâtard, tue chien, safran des prés

> toutes les parties de la plante sont toxiques, surtout graines et bulbes
irritation des voies digestives, salivation, troubles cardiaques et vasculaires, troubles nerveux, paralysie. .

la mort peut survenir jusqu'à 10 jours aprés l'ingestion

jardins
plante herbacée rampante, gros fruits plus ou moins sphériques(5 à 10 cm, floraison été)

> haut de la page
Coloquinte
Citrullus colocynthis

la pulpe du fruit est toxique mais les graines sont comestibles
irritation des voies digestives (pulpe très fortement laxative)

terrains fraîchement retournés, champs, bords des chemins, terrains vagues ; plante annuelle à courte tige, fleurs rouges facilement repérables (à partir d'avril)

> haut de la page
Coquelicot
Papaver rhoeas
ponceau, pavot coquelicot, pavot rouge

les nombreuses graines ont un effet sédatif et narcotique comme tous les pavots (5000 par fleur !)
risque d'intoxication à la suite de l'ingestion d'un grand nombre de graines

sous-bois, clairières, coteaux ; préfère le calcaire ; altitude moyenne
arbuste de 3 à 7 m, branches et tronc gris clair ; fleurs en grappes pendantes, jaune clair ; fruits en gousses brun foncé, graines rondes, aplaties, noires

> haut de la page
Cytise
genre Laburnum et Cytisus
(nombreuses variétés : cytise, aubour, faux-ébénier)

toutes les parties de la plante sont toxiques, surtout fleurs et graines
salivation abondante, irritation du tube digestif, vomissements sanglants ; risques d'asphyxie

cas mortels par suite d'asphyxie

bois, prés d'altitude ; préfère le calcaire ; arbrisseaux (70 cm à 2 m), tige souple, feuilles résistantes à l'hiver, coriaces, brillantes ; fleurs en tube sous les feuilles (printemps), baies groupées, rouges.

> haut de la page
Daphné
Daphne Laureola, Daphne Mezereum

lauréole, bois joli, bois gentil

écorces, racines et fruits sont toxiques
sang dans les urines, céphalée, dépression cardiaque

Daphne Mezereum est plus dangereux (dose mortelle : une douzaine de baies)

taillis, décombres ; préfère le calcaire (rare dans les Vosges), altitude moyenne ; plante annuelle forte (30 cm à 2 m), tige solide et ramifiée, grandes feuilles molles (jusqu'à 10 cm), grandes fleurs blanches, en tube ; fruits en capsules épineuses, nombreuses graines noires et plates

> haut de la page
Datura
Datura Stramonium

stramoine, herbe à la taupe

> Un fait-divers
inquiétant

> toutes les parties de la plante sont toxiques
> la plante se retrouve parfois dans les jardins et peut être butinée : le miel peut intoxiquer
> si elle est brûlée avec d'autres mauvaises herbes (notamment si elle a des graines), l'inhalation de la fumée peut provoquer des hallucinations
> la plante a été utilisée comme stupéfiant avec de forts risques de surdose et des effets secondaires graves
> troubles digestifs, nausées, troubles neuro-végétatifs, dilatation des pupilles, sécheresse des muqueuses, gêne respiratoire, forte tachycardie et dépression cardiaque, coma
> faiblesse musculaire (incapacité à se tenir debout), troubles du comportement, (désorientation spatio-temporelle), congestion, incohérence, hallucinations visuelles ou auditives, crises d'angoisse, amnésie

l'intoxication peut être mortelle sinon laisser de graves séquelles

Champs, jachères, décombres ; variétés cultivées ; plante annuelle basse, feuilles très découpées, fleurs bleues ou blanches

> haut de la page
Dauphinelle
genre Delphinium
la plupart des variétés de dauphinelle présentent les mêmes dangers

delphinium, pied d'alouette

toute la plante est toxique mais surtout les graines
engourdissement des muqueuses, troubles de l'équilibre, dépression cardiaque, dépression respiratoire (l'intoxication évoque celle de l'aconit, en moins grave)

taillis, jardins ; plante d'appartement

> haut de la page
Dieffenbachia
genre Dieffenbachia
(nombreuses espèces dont certaines cultivées comme plantes d'appartement


canne des muets

la sève épaisse et les feuilles sont fortement irritantes pour la peau et les muqueuses
> par mastication, gonflement, sensation de brûlure et même une incapacité temporaire à parler ; danger de mort si l'œdème obstrue les voies respiratoires.
> les enfants et les animaux sont très exposés du fait de leur tendance à macher les feuilles

risque en cas d'œdème important

anciennes coupes de bois, talus, terrains incultes sableux ; altitude moyenne.Plantes herbacées vivaces hautes de 50 cm à 2 m ; fleurs en forme de doigts, en hautes grappes (juin à septembre)

> haut de la page
Digitale
genre Digitalis
nombreuses variétés (notamment digitale pourpre), toutes dangereuses


dé de bergère, gant de bergère, queue-de-loup, gants de Notre-Dame, gantelée, gantière, pavée, dé de Notre- Dame, gandio, péterolle, gobe-mouche...

essentiellement toxique par fleurs et graines, mais aussi feuilles, qui contiennent un cardiotoxique
vomissements, diarrhées, céphalées, vertiges, troubles visuels et cardiaques

fort risque d'accident cardiaque grave

bords des chemis, cultures, prairies, lisière des bois ou sous bois.
plantes d'apparences diverses caractérisées par une séve épaisse (latex)

> haut de la page
Euphorbe
genre Euphorbia
nombreuses espèces en France plus ou moins toxiques : euphorbe dendroides, petit cyprès, douce, réveil matin, des bois, véruqueuse

> le latex est particulièrement irritant ; les graines sont également toxiques
> les euphorbes des pays tempérés sont moins dangereuses que celles des pays tropicaux, qui servent à la fabrication d'un poison analogue au curare
> irritation (peau au contact) ou muqueuses (dangereux pour les yeux), surtout du fait du latex
> les graines ont un effet purgatif

Bordure de forêts, de chemins, sols acides
grande fougère vivace (jusqu'à 2,50 m)

> haut de la page
Fougère aigle
Pteris Aquilina

l'ensemble de la plante semble toxique, surtout quand elle est développée
la consommation des jeunes pousses (frondes) semble avoir un effet cancérogère

forêts, ombre, sols siliceux humides
fougère commune (50 à 70 cm)

> haut de la page
Fougère mâle
Polystichum Filix-Mas Roth

l'ensemble de la plante semble toxique ; le rhyzome est utilisé en pharmacie
en cas d'ingestion à forte dose : vomissements, diarrhées, vertiges, crampes, hématurie, cécité temporaire

bois, parcs, terrains incultes
(juillet à mars)

> haut de la page
Fragon épineux
Ruscus aculeatus

fragon piquant, petit houx, faux houx

grosse baie rouge unique de la taille d'un gros petit pois (9 à 11 mm)
> certaines parties de la plante, peu toxiques, sont utilisées en médecine
> troubles digestifs possible en cas d'ingestion des baies

bois clairs, rocailles, haies
(septembre à octobre)

> haut de la page
Fusain d'Europe
Euonymus europaeus

bonnet d'évêque, de prêtre, de cardinal, bonnet carré, bois carré

> toutes les parties de la plante sont toxiques, notamment les baies
> 3 à 5 baies orangées de 10 à 15 mm disposés en grappes rectilignes, qui contiennent une graine très toxique
> cardiotoxique (action voisine de la digitale)
> troubles digestifs (très irritant pour le tube digestif), diarrhées, convulsions, syncopes

des cas mortels sont signalés à forte dose (ingestion de trente baies)

Terrains incultes sableux et pauvres, bois clairs, basse altitude (jusqu'à 600 m) ; arbuste de 1 à 2 m, petites feuilles, fleurs jaunes très caractéristique au printemps ; fruits : gousses noires

> haut de la page
Genêt à balais
Cytisus Scoparius

cytise à balai, genettier, grand genêt, juniesse, sarothamne, spartier à balais, sparte

l'ensemble de la plante est vénéneuse, surtout les graines, mais peu dangereuse
purgatif violent ; action sur le cœur, abortif

taillis, pelouses pauvres et sableuses ; arbuste rampant (50 cm), tiges épineuses, fleurs jaunes en épis au printemps ; fruits : gousses noires

> haut de la page
Genêt épineux
Genista Germanica

genêt scorpion

l'ensemble de la plante est vénéneuse, surtout les graines
ingestion de graines : troubles neurologiques, salivation intense, risque de paralysie respiratoire à forte dose
>ingestion de feuilles : vomissements, diarrhées

des cas mortels sont signalés à forte dose (ingestion de graines)

montagne, zones rocailleuses jusque haute altitude ; buisson vert sombre (2 à 3 m.), feuilles très petites en losanges, plaquées contre la tige, non piquant, odeur assez forte ; fruits en cônes petits et bleu foncé

> haut de la page
Genévrier sabine
Juniperus Sabina
genévrier sabine, sabine, sabinier

Fausse Sabine
Juniperus Phoenicea
genévrier de Phénicie, morven

> l'huile essentielle de ces deux espèces est très dangereuse
> ne pas confondre avec le genévrier commun qui est moins dangereux mais se trouve dans le même biotope
> le genévrier sabine est un abortif puissant et dangereux
> en cas d'ingestion de fausse sabine : risque d'hémorragies, paralysie, coma

l'huile essentielle peut être mortelle ; l'intoxication avec la fausse sabine est aussi très dangereuse

jardins (plante ornementale) ; liane rampante (jusqu'à 20 m), feuilles très découpées, fleurs en grappes bleues, grosses gousses renfermant les graines

> haut de la page
Glycine
Wistaria Sinensis Sims

les graines semblent toxiques
douleurs abdominales, dilatation des pupilles, céphalées, somnolence

parasite de nombreux arbres (chêne, hêtre,frène,...)

> haut de la page
Gui
Viscum album

baies translucides à pulpe visqueuse (6 à 8 mm) ; peu dangereux dans la nature car souvent à grande hauteur, mais les baies sont accessibles quand il est utilisé en décoration de Noël
troubles digestifs, soif intense, diarrhée sanglante, troubles cardiaques (ralentissement du ryhtme), convulsions, hypertension (surtout à forte dose)

pelouses, rocailles, chemins ; plantes herbacées vivaces, feuilles très découpées, floraison diverse souvent précoce (rose de Noël, le plus souvent cultivée en intérieur)

> haut de la page
Hellébore
genre Helleborus
rose de Noël (helleborus niger ; herbe aux fous, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent, pain de couleuvre), hellébore vert, hellébore fétide, pied de griffon

> toutes les hellébores contiennent des substances toxiques
> d'autres plantes sont dénommées hellébore mais n'ont aucun rapport ; certaines sont inoffensives (éranthe d'hiver), d'autres très dangereuses (vératre blanc)
troubles cardiaques (ralentissement du ryhtme), dilatation des pupilles

arbuste aux feuilles épineuses ; sert de décoration de Noël, les baies sont alors facilement accessibles aux enfants (fin d'automne)

> haut de la page
Houx
Ilex aquifolium

> baies rouge vif en paquets (7 à 10 mm de diamètre ; toxiques à haute dose)
> les feuilles contiennent également des substances toxiques
> Bien connu comme symbole du Club Vosgien
> troubles digestifs et musculaires, voire neurologiques à haute dose
> les distillateurs alsaciens produisent un alcool blanc à partir des baies de houx

arbre d'ornement des parcs ou jardins, pousse spontamément dans les bois
(septembre à décembre)

> haut de la page
If
Genre Taxus
Nombreuses espèces, toutes toxiques et très dangereuses !

> moque ou fausse baie (4 à 6 mm), qui entoure une graine, qui est seule extrêmement toxique et mortelle ; l'enveloppe de la graine (arille) semble inoffensive
> tout le reste de la plante est fortement toxique (écorce, rameaux, feuilles, sève)
> troubles cardiaques (hypotension, coma)
> vomissement, diarrhées
> troubles visuels
> taches bleues sur la peau.

Extrêmement dangereux ! Un simple fragment de graine peut tuer ! D'autant plus dangereux qu'il est très commun

champs, décombres, sols légers riches en azote ; lante herbacée à tige fortement ramifiée (jusqu'à 80 cm), velue et visqueuse, d'odeur désagréable ; petites graines brunes

> haut de la page
Jusquiame noire
Hyoscyamus Niger

> toutes les parties de la plante sont toxiques
> des extraits de certaines parties (feuilles) sont utilisées en doses infimes dans des médicaments
> spasmes, hallucination, excitabilité, irritabilité, confusion mentale
> tachycardie, palpitations, perte de conscience, arrêt respiratoire et coma
> sécheresse buccale, épaississement des sécrétions bronchiques, rétention urinaire
> troubles de l'accommodation, risque de glaucome

moins dangereuse que datura et belladone, elle produit des effets analogues et peut être mortelle

sols neutres, mi-ombre (avril-mai)
Arbre à feuillage persistant pouvant atteindre 8 m, feuilles allongées, coriaces, dessus brillant ; fleurs claires en grappes, fruits qui ressemblent à des cerises noires

> haut de la page
Laurier cerise
Prunus laurocerasus
(n'a aucun rapport avec le genre "Laurier")


laurier-amande, laurier-palme

les feuilles (même séchées) et les fruits (noyaux très toxiques)
> les feuilles ont été utilisées autrefois comme aromates mais des intoxications graves ont conduit à les abandonner
> troubles digestifs (nausées, vomissements, hypersalivation), nerveux (convulsions), respiratoires (respiration rapide et superficielle), insuffisance circulatoire (tachycardie) et coma pouvant entraîner la mort., respiratoires (polypnée), cardiaques et neurologiques qui peuvent entraîner un coma.
> l'importance de la toxicité est contestée par certains spécialistes : dans le doute...
l'ingestion du noyau des fruits est potentiellement mortelle

arbuste (2 m de hauteur, floraison juillet à septembre) ; plante d'intérieur qui craint le gel, sauf région méditerranéenne (fourrés arbustifs)

> haut de la page
Laurier rose
Nerium oleander
(n'a aucun rapport avec le genre "Laurier")


oléandre

> toutes les parties de la plante sont toxiques
> les feuilles (même séchées) et le bois sont extrêmement toxiques : des soldats de Napoléon seraient morts après avoir mangé une viande rôtie sur des brochettes en laurier rose
> douleurs abdominales, diarrhée, insuffisance respiratoire, irritation de la bouche, nausées, vertiges, somnolence, coma pouvant entraîner la mort
> les symptomes peuvent n'apparaître que plusieurs heures après l'intoxication
> les enfants et les animaux domestiques sont particulièrement menacés

l'ingestion d'une seule feuille est mortelle

bois, rochers, murs, troncs d'arbres ; très commun, plante grimpante, tige forte couverte de crampons ; feuilles persistantes, coriaces, luisantes ; floraison uniquement en pleine lumière ; fruits : baies globuleuses, bleu-noir à maturité

> haut de la page
Lierre
Hedera helix

bourreau des arbres, herbe de saint Jean

> toutes les parties de la plante sont potentiellement toxiques mais surtout les fruits
> le miel obtenu à partir de lierre est sans danger
> le contact des feuilles peut être irritant pour la peau
> en cas d'ingestion : troubles digestifs, excitation, dépression respiratoire, éventuellement coma et mort par asphyxie

l'ingestion de quelques baies peut tuer un enfant

parcs et jardins (plante cultivée) ; arbrisseau à feuilles très découpés qui ressemblent au houx, floraison (avril) en grappe jaune, baies bleutées en grappe

> haut de la page
Mahonia à feuilles de houx
Berberis Aquifolia Pursh

la plante (surtout les fruits et les racines) contient des substances toxiques
les fruits sont fortement purgatifs ; risque de troubles cardiaques

parcs et jardins (ornemental) ; grand arbre à grandes feuilles à plusieurs folioles, fleurs blanches en grappes, gros fruits épineux contenant de grosses graines marron à l'aspect de chataignes

> haut de la page
Marronnier
Aesculus Hippocastanum

marronnier d'Inde, marronnier blanc, châtaignier de mer, marronnier faux-châtaignier, marronnier (ou châtaignier) des chevaux

> les graines contienent des substances toxiques
> les feuilles, les fleurs et l'écorce contient un anticoagulant toxique
> diverses parties de la plante ont été utilisées comme médicaments
troubles gastro-intestinaux par ingestion des graines (marrons)

annuelle : bords de chemins, champs cultivés, jardins potagers, tige anguleuse, racine pivotante, graines verdâtres sphériques, floraison été-automne ; vivace : bois humides, tige rampante puis d'apparence articulée, floraison avril.

> haut de la page
Mercuriale annuelle
Mercurialis Annua
caquenlit

Mercuriale vivace
Mercurialis Perennis

toute la plante est suspecte ; la vivace semble plus dangereuse que l'annuelle
effet purgatif, accidents digestifs graves

plante grimpante des haies et terrains incultes ; fleurs violet-jaune
(septembre à décembre)

> haut de la page
Morelle douce-amère
Solanum dulcamara

morelle piquante, vigne de Judée

> grosses baies rouge vif en brochettes (8 à 15 mm) ; ce sont surtout elles qui sont toxiques
> la toxicité s'atténue avec le temps et la cuisson

> la pomme de terre, la tomate et l'aubergine font partie du même genre botanique (Solanum)...
> troubles digestifs (nausées, douleurs abdominales), sécheresse de la bouche, dilatation des pupilles, tachycardie.

Dix baies peuvent tuer un enfant

arbuste des bois siliceux
(juillet à décembre)

> haut de la page
Morelle noire
Solanum nigrum

tue-chien, faux cassis, raisin de loup

> baies d'abord vertes, puis rouges et enfin noires de la taille d'un petit pois (6 à 7 mm)
> on retrouve parfois ces baies dans des conserves (récolte mécanisée)
troubles digestifs, sécheresse de la bouche, dilatation des pupilles, c&ephalée, troubles rénaux, tachycardie

Moins toxiques que la morelle douce-amère, ces baies sont néanmoins mortelles

bois et jardins, fleurs blanches en clochettes bien connues
(juillet à septembre)

> haut de la page
Muguet de mai
Convallaria majalis
(liliacée)

> toute la plante est toxique (rhyzome, feuille et surtout baies)
> baies orangées
> la prudence s'impose à la cueillette et à la conservation !
troubles digestifs (nausées, vomissements) et cardiaques, vertiges

L'ingestion des baies est susceptible d'être mortelle

bois, rocailles, prairies, jardins
plantes herbacées à bulbe, fleurs très variées (printemps), feuilles très étroites

> haut de la page
Narcisse
Jonquille

genre Narcissus
nombreuses variétés dont la jonquille (Narcissus Jonquilla), sauvage, très répandue dans les Vosges

toute la plantes est vénéneuse, surtout bulbe et fruits
troubles nerveux et cardiaques, tremblements

bois, lisières, jardins
(septembre à décembre)

> haut de la page
Obier
(Viorne obier)

Viburnum opulus

aubier, boule de neige, sureau d'eau, rose de Gueldre

> toute la plante est susceptible d'être cardiotoxique
> baies rouge vif, en grappes
> les espèces cultivées sont stériles donc ne fructifient pas mais les feuilles et la sève peuvent être dangereuses
irritation de la peau et des muqueuses de la bouche, troubles du rythme cardiaque, diarrhées, vertiges, dilatation des pupilles, notamment par ingestion des baies

bois, montagne
plante basse (20 à 30 cm)
(juillet à septembre)

> haut de la page
Parisette à quatre feuilles
Paris quadrifolia

raisin de renard
(liliacée)

> toute la plante est toxique
> baies bleuâtres
> autrefois utilisées comme appât pour éliminer les renards
troubles digestifs, vomissements, dilatation des pupilles, bourdonnements d'oreille, somnolence

L'ingestion de quelques baies peut être mortelle

prairies fraîches, bois, forêts (jusqu'en altitude) ; petite plante à bulbe (10 cm), floraison dès février en plaine, fleur blanche solitaire pendante

> haut de la page
Perce-neige
Galanthus Nivalis

goutte de lait

la plante contient des substances toxiques (certaines sont utilisées comme médicament à très faible dose)
Ralentissement du rythme cardiaque, diminution de la tension artérielle.

Chemins, décombres, haies bien éclairées ; sud et ouest de la France ; buisson vivace de 2 à 3 m ; tiges dressées, grandes feuilles ovales, fleurs en grappes, fruit charnu violet foncé à maturité, graines en disques plats noires et brillantes

> haut de la page
Phytolaque
Phytolacca Americana

raisin d'Amérique

les fruits sont toxiques, les feuilles sont soupçonnées de l'être
refroidissement, vomissements, cyanose.

haies, bois, bordures
(juillet à août)

> haut de la page
Redoul
Corroyère à feuilles de myrte
Coriaria myrtifolia

herbe aux tanneurs, corroyère à feuilles de myrte, sumac de Provence

> toute la plante est toxique
> baies côtelées évoquant des mures(1 cm)
troubles digestifs, vertige, pâleur, rétrécissement des pupilles, convulsions, asphyxie et donc mort en 1 h 30

La plante et ses baies sont mortelles !

Prairies, chemins creux, bois, jardins
plantes herbacées très variées, fleurs souvent jaunes (le bouton d'or en est un exemple)

> haut de la page
Renoncule
genre Raninculus

bouton d'or, renoncule verte, acre, bulbeuse, rampante...

> toute la famille est plus ou moins toxique (la plus toxique est la rennoncule rampante, rare)
après ingestion : sensation de brûlure dans la gorge, nausées, violente inflammation de l'intestin ; la toxicité diminue après séchage

rocailles, pâturages, forêts claires, souvent en peuplements denses, toutes altitudes, y compris dans les Vosges
arbuste (1 m), rameaux solides, feuilles en extrémité de rameaux, persistantes d'un vert très foncé, fleurs roses, en grappes

> haut de la page
Rhododendron
Rhododendron Ferruginosum

azalée, laurier-rose des Alpes, rosage, rose des Alpes.

> les feuilles renferment une substance toxique
> le miel de rhododendron est susceptible d'être toxique
vomissements, diarrhées, troubles cardiaques, hypotension, irritations de la peau

sols riches, bien drainés, frais et neutres ; grande plante herbacée originaire d'Afrique (2 à 5 m), à grandes feuilles très découpées ; fruits : coques hérissées de piquants contenant les graines (floraison en été)

> haut de la page
Ricin
Ricinus communis

> toute la plante est toxique en particulier les graines
> la sensibilité à la toxine (ricine) et à un allergène associé est très variable d'un individu à l'autre, très forte en général chez les enfants
> l'huile de ricin a des emplois pharmaceutiques (laxatifs)
> irritation de l'intestin, deshydratation
> la prise en charge hospitalière rapide est indispensable

Trois graines peuvent être fatales à un enfant

terrains arides, rocailles, vieux murs, surtout sud de la France ; plante vivace en buisson touffu, feuilles vert cendré, persistantes, très divisées, fleurs vert jaunâtre, odeur désagréable

> haut de la page
Rue fétide
Ruta Graveolens

rue officinale, herbe de la rue, rue des jardins, herbe de grâce.

toute la plante est toxique par contact ou ingestion
> par contact : irritations, dermites ; par ingestion : narcotique, tuméfaction du tube digestif, attaque de toutes les muqueuses, abortif ; huile essentielle dangereuse (utilisée en parfumerie).

des accidents mortels ont été signalés à forte dose

bois, lisières, haies (30 à 40 cm de haut ; mai à novembre)

> haut de la page
Sceau de Salomon
Polygonatum odoratum,
Polygonatum officinale
D'autres espèces du genre Polygonatum sont également dangereuses


faux muguet

> Toute la plante est toxique (surtout rhyzome et baies)
> baies bleu-violacé (5 à 7 mm)
troubles digestifs (vomissements), cardiaques et sanguins (ralentissement du rythme cardiaque), hypoglycémie

L'ingestion des baies peut être mortelle

lisière des forêts (épicéas), landes, haies, sol léger, en altitude ; petit arbre (jusqu'à 15 m), feuilles allongées, pennées, baies rouges en automne

> haut de la page
Sorbier
Sorbus aucuparia

sorbier des oiseleurs

> les baies sont mangées par les oiseaux mais ne sont pas comestibles pour l'homme (goût désagréable)
risque de vomissements et d'éruptions cutanées

répandu (bois clairs, haies, abord des habitations ; petit arbre (moins de 10 m), feuilles allongées, belle floraison blanche, baies noires en automne

> haut de la page
Sureau noir
Sambucus niger

grand sureau
arbre de Judée
arbre de Judas

> les baies sont comestibles cuites mais déconseillées crues (contiennent une toxine détruite par la cuisson)
> diverses parties de la plante sont utilisées en pharmacopée
> en dehors des baies cuites, la plante elle-même est susceptible d'être toxique
nausées, vomissements
(présence d'alcaloïdes, de toxines et d'acide cyanhydrique, notamment dans les feuilles)

Haies, rocailles, jardins ornementaux, préfère le calcaire ; arbuste en touffes (2 à 3 m), feuilles ovales, petites fleurs blanc-rose en grappe, baies blanches, sphériques, charnues

> haut de la page
Symphorine
Symphoricarpos albus,
Symphoricarpus Racemosa


symphorine à fruits blancs, chèvrefeuille de Caroline, boule de cire, symphorine à grappes, arbre aux perles

> les baies semblent toxiques mais aucun cas grave n'a été rapporté
> des extraits de rameaux et de racines sont utilisés en Amérique comme diurétique
vomissements, vertiges, somnolence (surtout chez les enfants)

haies, bois, lisières (plante grimpante)
(août à septembre)

> haut de la page
Tamier
Dioscorea communis

herbe de la femme battue, raisin du diable, sceau de Notre-Dame, racine vierge, vigne noire

> les baies et le tubercule sont fortement toxiques
> baies rouge-vif en grappes
> en usage externe, certaines parties sont utilisées pour soulager les rhumatismes (remède populaire)
troubles digestifs et respiratoires, fièvre, irritation des muqueuses

L'ingestion des baies ou du tubercule peut être mortelle

forêts claires et fraîches, haies, lieux incultes, parcs et jardins, préfère le calcaire ; arbuste en buisson (2 à 3 m), feuilles coriaces, allongées, ovales, simples et lisses, fleurs à corolles blanches à odeur forte, baies charnues, noires, en grappes serrées

> haut de la page
Troène
Ligustrum Vulgare

> les baies sont toxiques mais les variétés taillées courantes dans les haies et les jardins ne fructifient pas et ne présentent donc pas de danger
> pollen allergisant suivant les sujets
irritation du tube digestif, vomissements, diarrhée, atteinte rénale, convulsions, chute de tension

Cas mortels exceptionnels mais attestés à très forte dose

prairies, clairières de montagne, alpages (comme la grande gentiane, jusqu'en haute altitude) ; plante herbacée vivace, tige très raide et haute terminée par un épi de petites fleurs verdâtres, fruits en capsule

> haut de la page
Vératre blanc
Veratrum album

véraire, hellébore blanc, vérine

> toute la plante est toxique
> risque de confusion avec la gentiane jaune
> utilisée en médecine mais les doses efficaces sont très proches des doses toxiques
> utilisé dans l'antiquité comme poison pour les flèches
irritation des muqueuses, vomissements, hypersudation, hypotension, dépression respiratoire, hallucinations

L'intoxication peut être mortelle

plante grimpante ornementale ; sols humides et tempérés ; liane vigoureuse, longues feuilles dentelées rouges en automne munies de vrilles et de ventouses, baies bleu sombre (6 à 12 mm de diamètre)

> haut de la page
Vigne vierge
Parthenocissus quinquefolia

vigne vierge de Virginie

les baies sont toxiques pour les mammifères, donc pour l'homme, mais pas pour les oiseaux
trouble digestifs (irritation de l'estomac), rénaux et circulatoires, graves à forte dose