Faut-il minimiser les dangers de l'if ?

Remarque d'un internaute

"Expérience personnelle!
Vous dites: "l'enveloppe de la graine (arille) semble inoffensive". Je puis vous dire qu'elle est bonne à manger, un peu gélatineuse avec un petit goût sucré (les merles ne si trompent pas!). Seule la graine est mortelle. Pour s'intoxiquer, il faut le vouloir, celle-ci est si dure que même une ingestion accidentelle est sans conséquence, elle transverse les intestins en restant intacte. Il faut surtout ne pas la croquer (Si vous y arrivez, prévenez moi!)"
Nous ne le mettrons pas en doute, mais nous ne cesserons pas pour autant de recommander la plus grande prudence : un accident est trop vite arrivé, d'autant plus que l'arille est susceptible de contenir elle aussi de petites quantités de taxine... Et il y a des molécules mortelles pour l'homme que d'autres espèces tolèrent bien, ce n'est pas un signe.

Un fait-divers inquiétant

Intoxication alimentaire en PACA due à... une farine bio (octobre 2012)

Dix-huit personnes ont été victimes d'une intoxication alimentaire dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, après avoir consommé de la farine de sarrasin bio, selon l'Agence régionale de santé (ARS).
Cette intoxication n'a pas eu de conséquence grave mais elle aurait pu : "Ces farines auraient été contaminées par du datura, une plante sauvage toxique pour l'homme, qui pousse parfois aux abords des champs et peut contaminer les cultures lors des moissons". Vu le danger grave que représente le datura, il est inquiétant que des plants sauvages voisins des champs puissent être avalés par l'appétit glouton des moissonneuses-batteuses sans que personne s'en rendent compte. C'est d'autant plus ironique qu'il s'agisait d'une farine bio.
Le datura contient entre autre de l'atropine (l'ingestion provoque sécheresse buccale, pupilles dilatées, troubles de la vue, tachycardie, agitation, confusion, désorientation spatio-temporelle, hallucinations, paroles incohérentes). Si vous présentez de tels symptomes, même si vous ne mangez pas de farine de sarrazin bio en PACA, n'attendez pas pour appeler les urgences (15 ou 112) : les doses létales d'atropine sont très basses, surtout pour des enfants, et il y en a dans d'autres plantes (par exemple solanacées, comme la belladone, le datura, la jusquiame et la mandragore).

Empoisonnement inattendu

Expérience d'un internaute (novembre 2015)

Il y a quelques mois, j'ai était piqué au doigt par un gunnéra ;il s'en est suivi un empoisonnement plusieurs mois aprés, avec opération du doigt qui depuis est devenu en partie insensible ; et si j'avais attendu plus longtemps c'était l'amputation ! Les premiers jours beaucoup de pus est sorti, j'ai désinfecté, et je pensais que c'était fini. Mai environ deux mois plus tard, une petite boule blanche est apparue sous la peau entre les 2 nerfs ; j'ai percé, nettoyé, mais celle-ci était dure et a persisté, continuer de grossir, me créer des douleurs d'articulation du doigt, qui commençaient à monter vers le bras. D'où l'opération, car c'était une boule dure grosse comme 1 petit pois, qui progressait, et avait comme des petites tentacules ou des pattes, qui ont dû être coupées pour extraire la boule, qui était en train d'attaquer les nerfs, d'où la gène de plus en plus forte. Tout a été envoyé en analyse, je n'ai aucune suite, les médecins n'avaient jamais vu ça. Je me demande, depuis, si ce n'était pas une repousse, qui a germé ? Possible, oui, non ? Car, il est facile d'en avoir à partir d'un petit bout.
Nous ne nous prononcerons pas mais d'après un biologiste, l'hypothèse n'est pas absurde ; il suffit en effet d'un petit fragment de feuille pour qu'un gunnéra se bouture, et le milieu vivant lui assurait un bon support nutritif. N'empêche qu'une telle mésaventure est un peu inquiétante.



Pas si dangereux que ça ?

Communications d'internautes (août 2016)

Je suis très surprise que le camerisier fasse partie des plantes toxiques. Ici il est commercialisé et les fruits sont comestibles. Peut-être ne parlons-nous pas de la même plante, à ce sujet, le nom latin serait suggéré pour éviter toute confusion.
En effet, la toxicité du camérisier (et des chèvrefeuilles en général) est actuellement discutée ; même si les baies ne semblent qu'exceptionnellement mortelles, ce n'est pas une raison pour manger n'importe quoi sans discernement...
Je lisais votre article sur la toxicité des noyaux de prunes.
Pour info il faudrait ingérer les noyaux de 80 prunes et ce, a la suite pour être effectivement empoisonné ! sinon l'acide cyanohydrique est naturellement éliminé par le corps humain.
S'il faut donc être prudent le ton que vous employez me semble un tantinet alarmiste.
L'article n'a pas pour but d'effrayer, mais le danger est réel et je connais des inconscients qui seraient prêts à tenter l'exploit rien que pour vérifier. Mangeons les drupes sans inquiétude mais laissons de côté les amandes : même si le danger est en effet très limité, il convient de rester prudent...



Intoxication par des noyaux de cerises

Paru dans Ouest-France (juillet 2017)

Un père de famille de 28 ans originaire de Blackpool (Royaume-Uni) a été hospitalisé d’urgence, mi-juillet, après avoir été empoisonné par des noyaux de cerise. Tout comme ceux de prune ou d’abricot, les noyaux de cerise contiennent de l’amygdaline, une substance qui se transforme en cyanure lorsqu’elle est ingérée. À forte dose, elle peut provoquer une intoxication et entraîner la mort. Le père de famille a heureusement pu être soigné à temps.
Il trouvait les noyaux de cerise fort goûteux… Et cela a failli lui coûter la vie. Un Britannique de 28 ans, Matthew Creme, a été hospitalisé d’urgence ce 17 juillet, après avoir été intoxiqué par des noyaux de cerise, rapporte The Independant.
Le père de famille avait acheté une barquette de cerises dans un supermarché Tesco. « Par curiosité, il a croqué dans le noyau pour en manger la graine molle qui se trouvait à l’intérieur. Après avoir trouvé que ça avait bon goût, il en a mangé deux de plus », rapporte le journal britannique.
Quelques minutes plus tard, Matthew a été pris d’une intense fatigue, de maux de tête et d’une poussée de fièvre. Sa compagne a immédiatement appelé les urgences. Rapidement pris en charge, il a pu être soigné à l’hôpital, où les médecins lui ont appris qu’il avait ingéré une « dose mortelle » de cyanure.
Les graines de cerises, comme les pépins de pommes ou d’autres graines, contiennent en effet de l’amygdaline. Lorsqu’il est ingéré, cette substance se décompose pour former du cyanure d’hydrogène potentiellement mortel, explique le Dauphiné Libéré.
« Les symptômes de l’empoisonnement au cyanure incluent des crampes d’estomac, des maux de tête, des nausées et des vomissements. En l’absence de traitement, un arrêt cardiaque ou une insuffisance respiratoire peuvent se produire et entraîner la mort ».
Pour un être humain, la dose fatale se situerait à 1,5 mg/kg.
Avec 3,9 mg d’amygdaline par gramme, les graines de cerises ne seraient pas les plus dangereux. Les graines d’abricot en contiennent 14,4 mg/g, tandis que les prunes Reine-Claude en contiennent jusqu’à 17,5 mg/g ! Les pépins de pommes contiennent également de l’amygdaline, « mais il faudrait en manger beaucoup pour s’empoisonner », rassure The Independant.
Matthew Creme, qui a survécu à sa mésaventure, se porte bien et ne devrait plus croquer de noyaux de sitôt.




> Retour