Montagne rime aussi avec handicap

Parce qu’il n’est pas nécessaire d’avoir toute son autonomie et sa mobilité pour profiter des joies de la montagne, le refuge du Sotré propose à la fois des activités adaptées au handicap et une structure d’accueil conviviale où tout est pensé pour le confort de chacun.
Jean-Marie Haton, accompagnateur en montagne et moniteur handisport, a repris le refuge du Sotré il y a une dizaine d’années avec sa compagne pour accueillir des personnes en situation de handicap.


Les sentiers escarpés, les panoramas surplombant les vallées et les petites auberges tout en haut des cols ne sont pas réservés aux seuls valides. Depuis une bonne dizaine d’années, le handi-loisir trouve sa place dans le panel des activités de montagne. Jean-Marie Haton et sa compagne Estelle Finance ont repris les rênes du refuge du Sotré, à Xonrupt-Longemer, aux pieds du Hohneck. Cet ancien dessinateur industriel et géomètre avait besoin de grand air. Estelle, titulaire d’une maîtrise en gestion des structures sanitaires, l’a accompagné dans son projet. Sur presque 1000 m², ils accueillent des personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap mental, en groupe, accompagnées par des associations ou non.
À côté d’eux, le gîte est ouvert aux particuliers. C’est ce que Jean-Jacques Herbin, bénévole de l’association des paralysés de France (APF) qui accompagne groupe de personnes à mobilité réduite (PMR), appelle « l’inclusion. Je préfère ce mot à ‘’intégration’’ parce que là, ça marche dans les deux sens. » Avec huit autres personnes, ils sont là depuis dix jours et savourent les moments passés ici.
Pour que ses hôtes profitent au mieux de la montagne, Jean-Marie Haton, qui est par ailleurs accompagnateur en montagne et moniteur handisport, a investi dans du matériel spécifique : des quadrix à 5 500 € pièce, des Cimgo à 7 500 € et des Joêlettes à 3 500 €. Fabriqués à la demande à Annecy (Haute-Savoie) et Saint-Rémy-de-Maurienne (Savoie), ils sont « ergonomiques, performants, fiables et sécurisants », assure le guide.
Manipulés par des aidants (ils sont six permanents au refuge du Sotré), ces appareils permettent à chacun de partir à l’assaut des chemins ou des paysages, et ça que l’on soit malvoyant, tétraplégique ou déficient mental. Et en terme de choses à faire, le coin regorge de possibilités. « On part du sommet du Hohneck pour descendre sur la vallée de Munster, du Kastelberg vers Metzeral et d’autres encore. En route, on s’arrête pour parler d’histoire, de géologie. Tout est faisable », détaille Jean-Marie Haton, qui avoue que s’occuper de personnes handicapées, c’est « donner beaucoup mais recevoir au moins autant. »
Hiver comme été, le refuge du Sotré propose un panel d’activités variées, en partenariat avec les artisans locaux : Bol d’Air, l’école de parapente et les moniteurs de l’école du ski français (ESF), habilités à proposer du handi-ski.
Une fois de retour au refuge, les touristes profitent de tout le confort adapté. Les propriétaires ont investi 1,8 million d’euros de travaux depuis 2010 pour améliorer et transformer l’ancienne ferme d’altitude en un chalet spacieux et convivial, où le bois le dispute au granite d’origine. Les couloirs ont été élargis et adaptés à la taille des fauteuils roulants. Sanitaires, douches à l’italienne, lève-malades et lits médicalisés sont prévus pour que chacun se sente bien. Dans les chambres, les meubles sont modulables. « Ils ont été créés exprès et sont ergonomiques. On peut les redresser ou les coucher pour s’adapter à toutes les pathologies. »
Estelle Finance, elle, a la lourde charge de préparer les repas avec une autre salariée. « C’est un moment important. Tout le monde se rassemble et échange. Ils y tiennent beaucoup ».
Dans peu de temps, une terrasse courra tout le long de la maison. « Ca ne paraît pas mais c’est vraiment un plus, assure la jeune femme. Rien que pouvoir sortir ou regarder le paysage, c’est déjà un grand changement pour des personnes qui passent beaucoup de temps en clinique. »
Marion JACOB

Information parue dans Vosges-Matin du 24 août 2013

> Fermer la fenêtre